Transfiguration de Notre Seigneur Jésus-Christ

6 août

L'icone de la Trasfiguration. Russie, XVI siècle.   


Tropaire, ton 7

Tu T'es transfiguré sur la montagne, ô Christ notre Dieu, / montrant à tes disciples ta gloire autant qu'ils pouvaient le supporter ; / fais luire aussi sur nous, pécheurs, ta lumière éternelle, // par les prières de la Mère de Dieu, Donateur de lumière, gloire à Toi.

Kondakion, ton 7

Tu T'es transfiguré sur la montagne, / et tes disciples ont contemplé ta gloire autant qu'ils pouvaient le supporter, / afin de comprendre lorsqu'ils Te verraient crucifié, ô Christ Dieu, / que ta Passion était volontaire, / et d'annoncer au monde // que Tu es en vérité le resplendissement du Père.







Le Christ transfiguré entre Élie (le prophète) à sa droite et Moïse (la Loi) à sa gauche. En bas de gauche à droite les apôtres Jacques, Jean et Pierre.



Il fut transfiguré devant eux : son visage resplendit comme le soleil, et ses vêtements devinrent blancs comme la lumière. Une nuée lumineuse les enveloppa dans son ombre, et une voix sortit de la nuée disant : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé qui a toute ma faveur, écoutez-le. » (Matthieu 17, 2, 5).

Les Offices de l'été 2016

Les Offices seront célébrer dans l'église Notre Dame de Kazan tous les dimanches et fêtes en juillet et en août 2016.





Fête de la Dormition

15 août

Dormition de la très Sainte Mère de Dieu et toujours Vierge Marie




Tropaire, ton 1

Dans ta maternité tu as gardé la virginité, / lors de ta Dormition tu n'as pas abandonné le monde, ô Mère de Dieu. / Tu as été transférée à la Vie, / toi la Mère de la Vie. // Par ton intercession délivre nos âmes de la mort.

Kondakion, ton 2

Ni le tombeau, ni la mort n'ont pu retenir la Mère de Dieu, / infatigable dans ses intercessions, / espérance inébranlable dans sa protection ; / elle qui est Mère de la Vie, / Il l'a transférée à la vie, // Celui qui demeura dans son sein toujours vierge.

Saints Côme et Damien Martyrs à Cyr

1 juillet

Dès le Ve siècle, on trouve, en Orient et à Rome, des basiliques, des oratoires, de hôpitaux qui portent leurs noms. Il est très vraisemblable qu'ils soient morts ensemble pour la foi dans la ville de Cyr en Syrie.

Peut-être même étaient-ils frères, selon ce que dit la légende. Venus d'Arabie pour exercer la médecine, ils étaient chrétiens qui soignaient les pauvres, délivraient les énergumènes, rendaient l'espoir aux pessimistes et la joie aux mélancoliques. Le gouverneur Lysias qu'ils avaient soigné, les condamna cependant à d'horribles tortures puis à être décapités.





Tropaire, ton 8

Saints Anargyres et thaumaturges Cosme et Damien, / visitez-nous lorsque nous frappe l'infirmité : / gratuitement vous avez reçu, // gratuitement donnez-nous, vous aussi.

Kondakion, ton 2

Ayant reçu la grâce des guérisons, / ô saints Côme et Damien, médecins et thaumaturges très glorieux, / vous dispensez la santé à ceux qui sont dans le besoin ; / venez briser l’arrogance de l’Ennemi // et guérissez le monde par vos miracles.