Fête de l’icône Notre Dame du Signe

27 novembre


Tropaire, ton 4

Etant devenue pour nous un rempart inattaquable, et une source de miracles ô Très Pure Génitrice de Dieu, Tes serviteurs repoussent les attaques des ennemis : c'est pourquoi nous Te prions : accorde la paix à notre pays et à nos âmes grande miséricorde.

Kondakion, Ton 4

Venez fidèles célébrons lumineusement l'apparition miraculeuse de la vénérable icône de la Mère de Dieu et y puisant la grâce chantons à Celle Qui y figure ; Réjouis-Toi Marie Mère de Dieu Génitrice bénie de Dieu !

Présentation au Temple de la Vièrge Marie

21 novembre




Tropaire, ton 4

Aujourd'hui se prépare la bienveillance de Dieu, / et le salut des hommes est proclamé ; / dans le temple de Dieu / la Vierge est présentée aux yeux de tous / et d'avance annonce le Christ au monde entier ; / aussi lui clamons-nous d'une voix forte : // Réjouis-toi, accomplissement du dessein du Créateur.

Kondakion, ton 4

La Vierge, temple très pur du Sauveur, / la très précieuse chambre nuptiale, / trésor sacré de la gloire de Dieu, / est conduite aujourd'hui dans la maison du Seigneur, / introduisant la grâce de l'Esprit divin ; / aussi les anges de Dieu proclament : // Voici le tabernacle céleste.

Saint Jean Chrysostome, archevêque de Constantinople

13 novembre




Tropaire, ton 8
La grâce a jailli de ta bouche comme une flamme, ô père Jean Chrysostome, / et elle a illuminé toute la terre ; / elle a amassé pour le monde des trésors de désintéressement ; / elle nous a montré la grandeur de l'humilité. / Aussi instruis-nous par tes paroles // et intercède auprès du Verbe, le Christ Dieu, pour le salut de nos âmes.

Kondakion, ton 6
Tu as reçu des cieux la grâce divine, / bienheureux et saint Jean Chrysostome, / et de tes lèvres tu nous enseignes tous à adorer en la Trinité un seul Dieu ; // nous te louons dignement, car tu es un maître qui éclaire pour nous les mystères divins.

 


Еrmitage de Notre Dame de Kazan

Archevêché des Églises orthodoxes russes en Europe occidentale
Adresse  de l’ermitage ('skite' en russe) en l’honneur de l’icône de la Vierge de Kazan :
D 126 - 2, Chemin du moulin de la Roue
77950 Moisenay-le-Grand

Langues principales de célébration : français / slavon

Calendrier suivi : nouveau calendrier

Fréquence des célébrations :
Heures et Liturgie à 10h tous les dimanches.

La fête de l’ermitage en l’honneur de l’icône de la Vierge de Kazan
a lieu le 8 (21) juillet et le 22 octobre (4 novembre).


JOURNÉES EUROPÉENNES DU PATRIMOINE 2016



L'église Notre Dame de Kazan à Moisenay ouvre ces portes
aux visiteurs pendant les Journées du Patrimoine,


le samedi 17/09/2016 de 10 heures à 18 heures
et le dimanche 18/09/2016 de 13 heures à 18 heures.



Transfiguration de Notre Seigneur Jésus-Christ

6 août

L'icone de la Trasfiguration. Russie, XVI siècle.   


Tropaire, ton 7

Tu T'es transfiguré sur la montagne, ô Christ notre Dieu, / montrant à tes disciples ta gloire autant qu'ils pouvaient le supporter ; / fais luire aussi sur nous, pécheurs, ta lumière éternelle, // par les prières de la Mère de Dieu, Donateur de lumière, gloire à Toi.

Kondakion, ton 7

Tu T'es transfiguré sur la montagne, / et tes disciples ont contemplé ta gloire autant qu'ils pouvaient le supporter, / afin de comprendre lorsqu'ils Te verraient crucifié, ô Christ Dieu, / que ta Passion était volontaire, / et d'annoncer au monde // que Tu es en vérité le resplendissement du Père.







Le Christ transfiguré entre Élie (le prophète) à sa droite et Moïse (la Loi) à sa gauche. En bas de gauche à droite les apôtres Jacques, Jean et Pierre.



Il fut transfiguré devant eux : son visage resplendit comme le soleil, et ses vêtements devinrent blancs comme la lumière. Une nuée lumineuse les enveloppa dans son ombre, et une voix sortit de la nuée disant : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé qui a toute ma faveur, écoutez-le. » (Matthieu 17, 2, 5).

Les Offices de l'été 2016

Les Offices seront célébrer dans l'église Notre Dame de Kazan tous les dimanches et fêtes en juillet et en août 2016.





Fête de la Dormition

15 août

Dormition de la très Sainte Mère de Dieu et toujours Vierge Marie




Tropaire, ton 1

Dans ta maternité tu as gardé la virginité, / lors de ta Dormition tu n'as pas abandonné le monde, ô Mère de Dieu. / Tu as été transférée à la Vie, / toi la Mère de la Vie. // Par ton intercession délivre nos âmes de la mort.

Kondakion, ton 2

Ni le tombeau, ni la mort n'ont pu retenir la Mère de Dieu, / infatigable dans ses intercessions, / espérance inébranlable dans sa protection ; / elle qui est Mère de la Vie, / Il l'a transférée à la vie, // Celui qui demeura dans son sein toujours vierge.

Saints Côme et Damien Martyrs à Cyr

1 juillet

Dès le Ve siècle, on trouve, en Orient et à Rome, des basiliques, des oratoires, de hôpitaux qui portent leurs noms. Il est très vraisemblable qu'ils soient morts ensemble pour la foi dans la ville de Cyr en Syrie.

Peut-être même étaient-ils frères, selon ce que dit la légende. Venus d'Arabie pour exercer la médecine, ils étaient chrétiens qui soignaient les pauvres, délivraient les énergumènes, rendaient l'espoir aux pessimistes et la joie aux mélancoliques. Le gouverneur Lysias qu'ils avaient soigné, les condamna cependant à d'horribles tortures puis à être décapités.





Tropaire, ton 8

Saints Anargyres et thaumaturges Cosme et Damien, / visitez-nous lorsque nous frappe l'infirmité : / gratuitement vous avez reçu, // gratuitement donnez-nous, vous aussi.

Kondakion, ton 2

Ayant reçu la grâce des guérisons, / ô saints Côme et Damien, médecins et thaumaturges très glorieux, / vous dispensez la santé à ceux qui sont dans le besoin ; / venez briser l’arrogance de l’Ennemi // et guérissez le monde par vos miracles.

Tombes orthdoxes au cimetière de Moisenay

Lieu de mémoire et lieu de vie des chrétiens orthodoxes, installé en pleine campagne de la Brie, le Skite Notre Dame de Kazan à Moisenay est, en outre, un lieu de paix et de prières. Il est la lumière vivante de la spiritualité orthodoxe en Seine-et-Marne.

C’est le cœur serré que l’on découvre la dernière demeure de ceux et celles à qui nous devons de pouvoir aujourd’hui être accueillis au Skite Notre Dame de Kazan. Au petit cimetière du village de Moisenay on découvre des débris de croix orthodoxes jonchant le sol. D’autres tombes sont dans un tel état de délabrement qu’il est impossible d'identifier celui ou celle qui y repose. On trouve des tombes sans croix ou, encore, des croix délabrées couchées à même le sol, dont les inscriptions ont été effacées par le temps qui passe. Bref, une grande partie de ces tombes étaient devenues anonymes !

Pentecôte en images d'hier et d'aujourd'hui


Olivier Clément parle de la Pentecôte.
Sur image "La prière du Roi Céleste" interprétée
par la Chorale Saint Serge et chantée traditionnellement à cette occasion.



Pentecôte 2016

La Liturgie des Présanctifiés

Liturgie des Saints Dons présanctifiés
sera célébrer à l'église Notre Dame de Kazan
les vendredis 25 mars, 1, 8, et 15 avril 2016
à 19h.



La Liturgie des Présanctifiés
Extrait d’Alexandre Schmemann,
Le Grand Carême : Ascèse et Liturgie dans l’Église orthodoxe.
Éditions de l’Abbaye de Bellefontaine, 1974-1999.
Reproduit avec l’autorisation des Éditions de l’Abbaye de Bellefontaine.



LES DEUX SIGNIFICATIONS DE LA COMMUNION

De toutes les règles liturgiques concernant le Carême, une surtout est d’importance décisive pour sa compréhension. Étant particulière à l’Orthodoxie, elle se trouve être une clé qui introduit à sa tradition liturgique. Cette règle est celle qui interdit la célébration de la Divine Liturgie les jours de semaine en Carême. Les rubriques sont claires : en aucune circonstance on ne peut célébrer la Divine Liturgie du lundi au vendredi en Carême, sauf une exception : la Fête de l’Annonciation, si elle tombe une de ces jours-là. Les mercredis et vendredis, cependant, un office de communion est prescrit le soir ; on l’appelle Liturgie des Présanctifiés.[...] Il est important d’expliquer plus en détail le sens de cette règle, qui transcende le cadre du Carême et éclaire le tradition liturgique orthodoxe toute entière.

Fête de l'Annonciation

25 mars

Icône de  l'Annonciation par André Roublev
Annonciation à la très sainte Mère de Dieu et toujours Vierge Marie

Tropaire, ton 4

Aujourd'hui notre salut commence,
et le mystère d'avant les siècle se manifeste.
Le Fils de Dieu devient Fils de la Vierge
et Gabriel annonce cette grâce.
Clamons avec lui à la Mère de Dieu :
"Sois dans la joie, pleine de grâce,
le Seigneur est avec toi !"


Kondakion, ton 8

Ton peuple, que tu as défendu et délivré des malheurs, célèbre ta victoire et te rend grâces,
ô Mère de Dieu.
Par ta puissance invincible, libère-nous de tous périls, nous qui te chantons : "Réjouis-toi, Epouse intépousée !"





L'Annonciation (gr. Evangelismos - Ο Ευαγγελισμός της Θεοτόκου) à la Vierge Marie est une grande fête de l'Église Orthodoxe, commémorée le 25 mars. Conformément à l'Évangile selon saint Luc 1:26-38, l'archange Gabriel est apparu à la Vierge Marie et lui dit qu'elle va concevoir un fils, bien qu'"elle n'ait connu point d'homme".
Pour en savoir plus

Le Carême dans nos vies

par le Père Alexandre Schmemann

LE JEÛNE COMME COMBAT SPIRITUEL
Qu'est-ce que le jeûne pour nous, chrétiens ? C'est notre incorporation à cette expérience du Christ lui-même, par laquelle il nous libère de notre entière dépendance envers la nourriture, la matière et le monde.
Jeûner ne signifie qu’une chose : avoir faim, jusqu’à la limite de la condition humaine qui dépend entièrement de la nourriture, et là, ayant faim, découvrir que cette dépendance n’est pas toute la vérité au sujet de l’homme, que la faim elle-même est avant tout un état spirituel et que, finalement, elle est en réalité la FAIM DE DIEU...

Nous avons besoin avant tout d'une préparation spirituelle à cet effort du jeûne. Elle consiste à demander aide à Dieu et à centrer notre jeûne sur Dieu. C'est par amour de Dieu que nous devrons jeûner. I1 nous faut redécouvrir notre corps comme temple de la divine présence, retrouver un respect religieux du corps, de la nourriture, du rythme même de la vie.

PRENDRE LE CARÊME AU SÉRIEUX
Comment appliquer l'enseignement de l’Église à propos du Carême, tel que nous le livre principalement la prière liturgique de Carême, à notre vie ? Comment le Carême peut-il avoir une influence réelle, et non point seulement extérieure sur notre existence ?

Dimanche de Zachée

Saint Luc 19, 1-10

« Jésus traversait la ville de Jéricho. Or, il y avait un homme du nom de Zachée ; il était le chef des collecteurs d’impôts, et c’était quelqu’un de riche. Il cherchait à voir qui était Jésus, mais il n’y arrivait pas à cause de la foule, car il était de petite taille. Il courut donc en avant et grimpa sur un sycomore pour voir Jésus qui devait passer par là. Arrivé à cet endroit, Jésus leva les yeux et l’interpella : « Zachée, descends vite : aujourd’hui il faut que j’aille demeurer dans ta maison. » Vite, il descendit, et reçut Jésus avec joie. Voyant cela, tous récriminaient : « Il est allé loger chez un pécheur. » Mais Zachée, s’avançant, dit au Seigneur : « Voilà, Seigneur : je fais don aux pauvres de la moitié de mes biens, et si j’ai fait du tort à quelqu’un, je vais lui rendre quatre fois plus. » Alors Jésus dit à son sujet : « Aujourd’hui, le salut est arrivé pour cette maison, car lui aussi est un fils d’Abraham. En effet, le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu. »