Nativité de notre Seigneur Dieu et Sauveur Jésus-Christ

24 décembre

Tropaire, ton 4

Ta Nativité, ô Christ notre Dieu,
a fait resplendir dans le monde la lumière
de la connaissance.
En elle les adorateurs des astres
ont appris d'une étoile
à T'adorer, Toi, Soleil de justice,
et à Te connaître, Orient venu d'en haut.
Seigneur, gloire à Toi.


Kondakion, ton 3

La Vierge aujourd'hui enfante Celui
qui surpasse tous les êtres
et la terre offre une grotte à l'Inaccessible.
Les anges Le glorifient avec les bergers
et les mages font route avec l'étoile, 
car Il est né petit Enfant, pour nous,
le Dieu d'avant les siècles.


Saint Ambroise de Milan

7 décembre

Prière au Christ de Saint Ambroise de Milan


Ô Seigneur,
apprends-moi à Te chercher,
et révèle-Toi à moi
quand je Te cherche.

Car je ne peux pas Te chercher,
à moins que Tu ne m'apprennes
d'abord à le faire
et je ne puis non plus Te trouver
à moins que d'abord
Tu ne Te révèles à moi.

Laisse-moi Te chercher dans le désir ardent,
et Te désirer ardemment en Te cherchant.

Laisse-moi Te trouver dans l'Amour,
et T'aimer en Te trouvant.



Tropaire, ton 4

Celui qui est la Vérité, ô saint évêque Ambroise, / a fait de toi pour ton troupeau un modèle de foi, / un exemple de douceur et un maître de tempérance ; / c'est pourquoi tu as acquis la grandeur par ton humilité et la richesse par ta pauvreté ; // aussi prie le Christ Dieu pour le salut de nos âmes.

Kondakion, ton 4

Possédant les paroles de vie, / tu abreuves la foi des croyants, / sage Père, et dans la grâce / tu leur fais produire constamment du fruit ; / tu submerges les hérésies / et fais jaillir la grâce des guérisons ; / de tes flots tu purifies / la souillure des passions, // saint pontife Ambroise, initiateur des mystères sacrés.


Saint Nicolas, Archevêque de Myre en Lycie


6 décembre

Icône de Saint Nicolas
du monastère de Sainte-Catherine, 13ème siècle

Tropaire, ton 4

La vérité de tes œuvres t'a manifesté à ton peuple comme la règle de la foi, l'image de la douceur, le maître de la tempérance. Par l'humilité tu as acquis les choses sublimes, la richesse par la pauvreté. Ô Nicolas, père et hiérarque, intercède auprès du Christ Dieu pour qu'Il sauve nos âmes.

Kondakion, ton 3

A Myre, saint évêque, tu te montras comme le ministre du sacrifice divin, car, accomplissant l'évangile du Christ, tu donnas ta vie pour tes brebis et sauvas les innocents de la mort ; dès lors tu fus sanctifié comme grand pontife de la Grâce de Dieu.






Nous ne savons que peu de choses de lui. Il naquit en Asie Mineure, devint évêque de Myre et, à ce titre, il assiste et souscrit au concile de Nicée en 325.

Par contre, sa vie posthume est beaucoup plus riche, grâce aux légendes sans doute fondées sur la réputation de sa bonté envers les pauvres et les enfants. Son tombeau devient un lieu de pèlerinage, d'abord à Myre, puis à Bari en Italie où ses reliques furent transportées au XIème siècle pour les protéger des Musulmans.


Chaque année, des délégations des Eglises orthodoxes, particulièrement de Russie, viennent se joindre au pèlerinage des catholiques latins, en une rencontre œcuménique significative.

Plateforme libre de discussion "Parlons d'orthodoxie"

Carême de Noël

Dans la tradition orthodoxe la période de préparation aux fêtes de la Nativité de notre Seigneur Jésus Christ s'appelle « Carême de Noël », période de jeûne qui commence 40 jours avant la fête le 15 novembre, jour de la fête de l’apôtre Philippe (c'est pourquoi cette période est parfois appelée aussi « Carême de Philippe »).


LE CAREME DANS NOS VIES
par le Père Alexandre Schmemann

Qu'est-ce que le jeûne pour nous, chrétiens ? C'est notre incorporation à cette expérience du Christ lui-même, par laquelle il nous libère de notre entière dépendance envers la nourriture, la matière et le monde. Jeûner ne signifie qu’une chose : avoir faim, jusqu’à la limite de la condition humaine qui dépend entièrement de la nourriture, et là, ayant faim, découvrir que cette dépendance n’est pas toute la vérité au sujet de l’homme, que la faim elle-même est avant tout un état spirituel et que, finalement, elle est en réalité la FAIM DE DIEU... Nous avons besoin avant tout d'une préparation spirituelle à cet effort du jeûne. Elle consiste à demander aide à Dieu et à centrer notre jeûne sur Dieu. C'est par amour de Dieu que nous devrons jeûner. Il nous faut redécouvrir notre corps comme temple de la divine présence, retrouver un respect religieux du corps, de la nourriture, du rythme même de la vie.